Kit de survie en garde à vue : les 5 réflexes indispensables

Les conseils de votre avocat pénaliste en cas de garde à vue, à Paris 17

Soupçonné d’avoir commis ou tenté de commettre un crime ou un délit puni par une peine de prison, vous êtes placé en garde à vue. Cette mesure privative de liberté constitue une épreuve pour le gardé à vue. Maître Serfaty, avocat spécialisé en droit pénal à Paris 17e, vous informe sur vos droits et vous conseille.

« Ne vous laissez pas déstabiliser, ne perdez pas vos repères
Suivez notre kit de survie en garde à vue ! »

Réagissez dès réception de la convocation écrite

Vous recevez en premier lieu une convocation de la police ou de la gendarmerie.
Le conseil de votre avocat pénaliste : téléphonez à la police ou à la gendarmerie pour proposer une autre date de rendez-vous si celle qui vous est proposée ne vous convient pas. Cela vous permettra de connaître le motif pour lequel on vous convoque.

Consultez un avocat spécialisé en droit pénal

Gérard Serfaty vous propose un accompagnement sur mesure tout au long de la garde à vue. Lors du premier rendez-vous, livrez-lui tous les éléments factuels pour lui permettre de préparer votre défense. Une urgence ? Contactez le cabinet Serfaty.

Connaissez vos droits

Lorsque vous êtes placé en garde à vue, vous devez impérativement être informé des droits que vous accordent la loi :

  • Le droit d’être assisté d’un avocat.
  • Le droit d’être informé de ce qui vous est reproché, de la durée maximum de la garde à vue.
  • Le droit à l’intervention d’un médecin, à qui vous demanderez un cachet pour dormir.
  • Le droit de passer un appel téléphonique à votre famille et à votre employeur.
  • Le droit à un entretien de 30 minutes confidentiel avec votre avocat.
  • Le droit de vous taire. Si vous tenez à parler, limitez-vous strictement aux éléments de fait, ne donnez pas de détails.
  • Le droit de ne pas signer le procès verbal de votre audition.

Surveillez vos déclarations

Vous bénéficiez du droit au silence. Lorsque vous ne souhaitez pas répondre, vous pouvez déclarer aux enquêteurs « je refuse de répondre à votre question ». Ce n’est pas un aveu de culpabilité mais un droit de ne pas s’auto-incriminer.
Lors des auditions :

 

  • N’en dîtes pas trop.
  • Livrez des faits : évitez toute réponse qui pourrait créer une confusion ou de mauvaises interprétations.
  • N’hésitez pas à demander que des questions obscures soient reformulées.

Méfiez-vous du « off », les moments entre les auditions où il vous est proposé un café, ou lorsque vous être accompagné dans la cellule de garde à vue.

Préparez votre garde à vue

À réception de votre convocation par la police ou la gendarmerie, vous pouvez anticiper le placement en garde à vue et vous y préparer.

 

  • Ne venez pas avec votre smartphone afin qu’il ne soit pas examiné. Prévoyez un téléphone portable avec une carte prépayée.
  • Munissez-vous de plusieurs couches de vêtements.
  • Prenez de la petite monnaie pour commander un café au distributeur.
  • Emportez un livre pour vous changer les idées entre les auditions.

Comment les  enquêteurs font-ils parler les suspects ?

Nous situer ×

Maître Gérard Serfaty

Avocat spécialisé en droit pénal

26 rue Brunel
75017 Paris

 

 

picto-metro-ligne-1

M1 : Argentine

RER : Neuilly Porte Maillot

Bus : 22 – 31 – 52 – 73 – 92